dieu est un être parfait

Ça ne prouve rien, ça affirme. L'argument ontologique a subi de nombreuses réfutations dont le principe général est que l'existence d'une chose ne peut être prouvée qu'à partir de son observation et non à partir de sa définition. Cette preuve ne date pas d’hier et ne peut être balayée du revers de la main. Il se présente sous la forme de la contraposée suivante : L'argument se décline sous plusieurs formes selon la manière dont on spécifie la prémisse empirique. Cette idée est innée en moi. C'est dire que de tout temps l'invention religieuse est loin d'être apparue comme une aberration parmi les esprits lucides. Car ayant accoutumé dans toutes les autres choses de faire distinction entre l’existence et l’essence, je me persuade aisément que l’existence peut être séparée de l’essence de Dieu, et qu’ainsi on peut concevoir Dieu comme n’étant pas actuellement. En pratique : Quelles sources sont attendues ? Pour que la conclusion de l'argument de la superfluité soit vraie, encore faut-il que sa prémisse la plus discutable le soit, à savoir que l'on puisse expliquer tous les phénomènes existants sans invoquer Dieu. », « que la stimulation électromagnétique des, « Quand donc je pense une chose, si nombreux que soient les prédicats au moyen desquels je veux la penser (même en la déterminant complètement), par cela seul que j'ajoute que cette chose existe, je n'ajoute rien à cette chose. Mais ce n’est aucunement une garantie que cette chose existe réellement. ), a count of the articles in the philosophy journals shows that more articles have been published about Craig’s defense of the Kalam argument than have been published about any other philosopher’s contemporary formulation of an argument for God’s existence. Les recherches du neurobiologiste américain Michael Persinger suggèrent « que la stimulation électromagnétique des lobes temporaux, ces aires localisées au niveau des tempes, déclencherait la sensation d’avoir à ses côtés une présence divine Â». C’est peine perdue. • Je veux me flatter que, faisant votre possible pour devenir un parfait honnête homme, vous concevrez qu'on ne peut l'être sans rendre à Dieu ce qu'on lui doit (RAC. Ce point de doctrine a été rappelé par Jean-Paul II dans l'encyclique Fides et ratio et dans plusieurs déclarations[25]. Les travaux de l'équipe de Jacqueline Borg de l'université Karolinska de Stockholm ont démontré que la religiosité, c'est-à-dire la propension à voir le monde comme habité par le divin, dépendrait du taux de sérotonine, un neurotransmetteur déjà connu pour être susceptible d'engendrer des états similaires à ceux produits par certains psychotropes : modifications de la perception sensorielle, hallucinations, sensation de fusion avec le monde. Être saint comme Dieu est saint ! Paper presented at the Association for Psychological Science Annual Convention, Chicago, IL. A. J. Boekraad and H. Tristram, The argument from conscience to the existence of God according to J. H. Newman, Louvain, Éd. Pour une autre présentation, Mathieu Horeau. Elle l'est ! Cet argument est assez faible, dans la mesure où cette définition de la toute-puissance, qui est une contradiction formelle intrinsèque, n'est celle d'aucune religion. Son existence et la preuve de son existence ou non ne sont pas du domaine de la biologie, elles sont des domaines de la philosophie et de la théologie. Le. Cet argument est proche de la notion de croyance proposée par, L'argument tiré de l'existence de la conscience, défini par, Dieu n'est pas nécessaire pour expliquer le monde, Or, il ne faut croire qu'aux entités nécessaires pour expliquer le monde, l'existence de l'homme, être rationnel et conscient, S'il existe un être parfait créateur du monde (Dieu par définition) alors sa Création est parfaite, Or le monde est imparfait (prémisse empirique), Donc il n'existe pas un être parfait créateur du monde. J'inspire profondément car la vie me parait alors si simple, qu'un élan d'amour me donne tout à coup envie d'aider l'humanité tout entière. C'est lui que nous annonçons, exhortant tout homme, et instruisant tout homme en toute sagesse, afin de présenter à Dieu tout homme, devenu parfait en Christ. Le problème est de savoir si le fait qu'il n'y ait aucune raison de croire qu'une entité existe suffit pour justifier l'affirmation qu'elle n'existe pas. Les théodicées du « fait du prince Â». C'est ainsi que chez les Romains, Numa, le successeur de Romulus, passait pour le fondateur de leur religion, et les esprits éveillés pensaient qu'il l'avait inventée en tant qu'instrument pour gouverner le peuple. Il “n'a pas épargné son propre Fils, mais il l'a livré pour nous tous” (Romains 8. Un parfait honnête homme, un homme tout à fait honnête. Bibliothèque de la Pléiade, 1982. », Nicolas Revoy, Pourquoi Dieu ne disparaîtra jamais, Sciences et Vie N°1055 - août 2005. Il en irait de même pour Dieu[38]. C’est le visible. La justification de cette prémisse peut ainsi prendre la forme d'une induction à partir des succès explicatifs passés de la science : des explications scientifiques ont déjà pu être fournies pour des phénomènes dont on était autrefois sûr qu'ils requerraient l'existence de Dieu, il est donc probable que des explications scientifiques seront fournies à l'avenir pour les phénomènes dont l'explication requerraient aujourd'hui l'existence de Dieu. C’est en conséquence, le socle de la création de notre univers. N'oubliez pas que nous parlons non pas d'un coeur qui est parfait, mais d'un coeur parfait envers Dieu. Dans sa formulation complète, donnée par Lactance, le problème est : En tout cas, en Dieu, cette hétérogénéité disparaît : Il est la Totalité qui ne peut être pensée que comme réelle et dont la notion même renferme l'existence ». On pose Dieu comme “étant parfait” dans la prémisse. Exposé par de Cantorbéry. Le second groupe chercha un Dieu plus séparé de sa création, un Dieu transcendant : c’est le courant « ascendant ». Ces questions nous semblent être un bon tremplin pour que les choses bougent dans votre vie. ». Car il n'est pas en ma liberté de concevoir un Dieu sans existence (c'est-à-dire un être souverainement parfait sans une souveraine perfection), comme il m'est libre d'imaginer un cheval sans ailes ou avec des ailes. Epley, N. (May, 2008). [Réfutation] On ne doit point, dis-je, alléguer cela : car encore qu’il ne soit pas nécessaire que je tombe jamais dans aucune pensée de Dieu, néanmoins, toutes les fois qu’il m’arrive de penser à un être premier et souverain, et de tirer, pour ainsi dire, son idée du trésor de mon esprit, il est nécessaire que je lui attribue toutes sortes de perfections, quoique je ne vienne pas à les nombrer toutes, et à appliquer mon attention sur chacune d’elles en particulier. Selon la théorie vérificationniste de la signification, le sens d'un énoncé est déterminé par ses conditions de vérification. Ce pourquoi, ce n’est pas un Dieu … Pour autant, la sérotonine n'est pas une «molécule de la foi» : Si la croyance en Dieu peut être favorisée par l'action d'une molécule comme la sérotonine, elle ne peut en aucun cas se résumer à son action exclusive. Il débute en retraçant jusqu’à la genèse cette preuve ontologique, s’interrogeant sur la manière dont notre esprit en est venu à l’idée d’un être absolument nécessaire. Son plan pour notre salut est parfait : il consiste à étendre la justice de Christ à … Après lui, Kant a consacré une longue partie du livre II de la Critique de la raison pure à réfuter l'argument ontologique sur lequel d'après lui deux grands autres arguments pour l'existence de Dieu, la preuve cosmologique et la preuve physico-théologique (appel au dessein), reposent. Dieu a bel et bien un plan… Dans la bible, nous pouvons lire que Dieu a une volonté. Ça ne prouve rien, ça affirme. L'effet spectaculaire de l'impression de sortir du corps lors de l'activation du gyrus angulaire a été mise en évidence en 2002 par le neurologue suisse, Olaf Blanke[55]. On dit que le genre humain est soumis à l'erreur, donc, imparfait. Etre parfait c’est finalement être à l’image de Dieu. L'intérêt de cet argument est qu'il supprime le débat concernant l'existence ou l'inexistence de Dieu, puisque cela n'est pas démontrable, dans un sens ou dans l'autre. Deux jalons. Ce ne serait pas la seule zone du cerveau concernée. »[16]. Pour Kant, l'existence n'est pas une propriété intrinsèque, on ne peut pas légitimement dire que l'existence appartienne au concept de Dieu : c'est confondre le contenu conceptuel et le prédicat existentiel d'une chose. Cette thèse a eu une influence importante sur la pensée de Karl Marx, qui étend notamment dans le texte posthume Thèses sur Feuerbach[43] le concept d'aliénation propre au christianisme à l'ensemble des rapports sociaux de production, à travers le travail et la marchandise, en prolongeant et dépassant le matérialisme de Feuerbach par ce qui deviendra le matérialisme historique. C'est cet être existant par lui-même (sans rien recevoir d'un autre) qui est appelé Dieu. Une perfection qui ne comprendrait pas l'existence ne serait évidemment pas complète. Réfléchissons-nous souvent à l'Amour parfait que Dieu a déployé envers nous ?La Bible nous révèle cet Amour merveilleux de Dieu qui ne ressemble à aucun autre.“Dieu met en évidence son amour à lui envers nous en ceci: lorsque nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous” (Romains 5.8). Mais en réalité, l'argument de la cause première ne dit pas que tout a une cause (ce qui impliquerait effectivement une régression à l'infini), mais que tout a une raison d'être (soit en lui-même, soit en une autre chose) ou, dans l'argument cosmologique du Kalam, que tout ce qui commence à exister a une cause, mais Dieu n'est pas concerné par cette affirmation, car il n'a pas commencé à exister. Première preuve de l'existence de Dieu selon Descartes : l'argument ontologique — Dieu existe parce que, en tant qu'être parfait, s'il lui manquait l'existence, il ne serait pas parfait. Correspondance de … Ces critères peuvent exister (les catholiques invoquent les miracles du Christ, la sainteté de sa vie, l'accomplissement des prophéties messianiques, etc. Le cinquième argument est l'appel au dessein. Afin de l'illustrer, Kant prend l'exemple suivant : « Cent thalers réels ne contiennent rien de plus que cent thalers possibles. La première démonstration est une démonstration par l'absurde. ». On s’imagine alors que le fait de donner des propriétés à un triangle est une synthèse, que cela engendre des nouveaux concepts, alors qu’en réalité nous ne faisons que constater, de manière analytique, des réalités que nous avons posées par le simple fait d’évoquer ce triangle. Mais je suis plus riche avec cent thalers réels qu'avec leur simple concept (c'est-à-dire avec leur possibilité). Oui, la génération présente a un goût excessif pour le rapide ; cest « lopération en un clic ». nécessaire]. L'homme n'est pas parfait et personne ne peut dire le contraire puisqu'il a des défauts et une chose qui n'est pas parfaite ne peut engendrer quelque chose de parfait. Or maintenant, si de cela seul que je puis tirer de ma pensée l’idée de quelque chose, il s’ensuit que tout ce que je reconnais clairement et distinctement appartenir à cette chose, lui appartient en effet, ne puis-je pas tirer de ceci un argument et une preuve démonstrative de l’existence de Dieu[3] ? Sa demeure est parfaite. ), Women, Religion and Culture in Iran, « Les femmes et leurs droits se trouvent désormais au cœur des débats jurisprudentiels où s’affrontent les visions réformatrices et conservatrices. TOP 10 des citations est parfait (de célébrités, de films ou d'internautes) et proverbes est parfait classés par auteur, thématique, nationalité et par culture. Bonjour Mon ami(e), Mon ami canadien, Luc Dumont, aime dire avec humour, que La Réunion est "l’endroit où Dieu habite toute l’année, même en hiver". Dieu existe donc nécessairement. Son plan pour notre salut est parfait : il consiste à étendre la justice de Christ à tous ceux qui mettent leur foi en lui. Que Dieu le bénisse. Pouvez-vous savoir qu’il a parlé, sans savoir qu’il est? Il existe de nombreuses religions incompatibles prétendant être fondées sur la parole de Dieu, soit Dieu s'est révélé à plusieurs reprises et de manière incohérente (ce qui ne correspond pas à l'attitude attendue d'un être bon et omniscient) soit certaines de ces religions sont fausses. : Regardons à la croix ! Il peut se résumer ainsi : Le socle de cette argumentation réside dans le principe selon lequel du connaître à l'être, la conséquence est bonne. On ne peut attribuer l’existence à quoi que ce soit. L'argument d'Anselme de Cantorbéry, publié dans Proslogion en 1077[1], peut être résumé de la façon suivante : Il est admis que Descartes a repris l'argument d'Anselme dans ses travaux, mais aucune source ne permet de le soutenir avec certitude. C'est peut-être le mot "parfait" qui nous trouble. C'est ainsi que chez les Romains, Numa, le successeur de Romulus, passait pour le fondateur de leur religion, et les esprits éveillés pensaient qu'il l'avait inventée en tant qu'instrument pour gouverner le peuple. D'après van Inwagen, seule une preuve de l'inexistence de Dieu peut rendre raisonnable l'athéisme, et non l'absence de preuves en faveur du théisme. Durant un échange avec un ami il m'a demandé que si Dieu est un être parfait c'est qu'il n'a besoin de rien mais vraiment de rien je lui répond évidement que oui il n'a besoin de rien. Avec cette méditation tout n’est pas dit sur la perfection. Mais le grand exemple d'un homme dont le coeur était parfait envers Dieu reste David: il a été l'étalon de mesure pour tous les autres rois. Par la suite il me dit que: vous (musulmans) faite la prière car Dieu vous l'a demandé, du coup il a besoin que vous faites la prière donc il ne peut pas être un être parfait. Erratum in: Brain. Dans son livre Pour ou contre l'Insensé[9] Joseph Moreau défend la validité de l'argument ontologique. Donc en créant, Dieu a du forcément créer un monde imparfait (le meilleur monde possible). Le 12/12/2016 à 17:38, Dieu Rê Pur / Pur Rê Méta-Maître et Dieu de l'Extrême a écrit : > Qu'est ce que ça fait que d'être un Dieu ? Souvent, il m’arrive de me retrouver seul en montagne. C'est un Dieu fidèle et dépourvu d’injustice, il est juste et droit. dieu est parfait est miséricordieux, ... nouveau qui se conforme à la Parole de Vie et aspire à la Lumière reçoit l'aide dont il a besoin pour traverser un jugement divin. Et peut-être trop. L'argument téléologique est une raison pour laquelle nombre de philosophes des Lumières ont opté pour une position déiste (Voltaire, Rousseau…). Voir la page de discussion pour plus de détails. Il est l’Être spirituel, transcendant, tout-puissant, éternel, personnel, parfait. Alors, comment un être parfait pourrait-il créer quelque chose d'imparfait? Or, il semble bien que tous les phénomènes observés dans le monde puissent s'accomplir par d'autres principes, si l'on suppose que Dieu n'existe pas ; car ce qui est naturel a pour principe la nature, et ce qui est libre a pour principe la raison humaine ou la volonté. [Objection] Mais encore qu’en effet je ne puisse pas concevoir un Dieu sans existence, non plus qu’une montagne sans vallée, toutefois, comme de cela seul que je conçois une montagne avec une vallée, il ne s’ensuit pas qu’il y ait aucune montagne dans le monde, de même aussi, quoique je conçoive Dieu avec l’existence, il semble qu’il ne s’ensuit pas pour cela qu’il y en ait aucun qui existe: car ma pensée n’impose aucune nécessité aux choses ; et comme il ne tient qu’à moi d’imaginer un cheval ailé, encore qu’il n’y en ait aucun qui ait des ailes, ainsi je pourrais peut-être attribuer l’existence à Dieu, encore qu’il n’y eût aucun Dieu qui existât. », « un décompte des articles dans les journaux de philosophie montre que le nombre de publications portant sur la défense de l'argument du Kalam par Craig dépasse celui de n'importe quelle autre formulation d'un argument en faveur de l'existence de Dieu par un philosophe contemporain. Selon certains philosophes, les religions ont été créées par des mouvements minoritaires et imposées ensuite par les pouvoirs politiques dominants à des fins de fédération des peuples. Ce qui est dit de "Dieu" à partir de la définition de ce nom est sans doute cohérent, mais cela ne suffit pas à prouver qu'une chose correspondant à ce nom existerait elle-même. Dès que je pense une chose, il importe donc que je suppose qu’elle existe, du moins dans mon esprit. La pluralité des révélations. Cet argument présente la forme générale : La seconde prémisse correspond au rasoir d'Ockham disant que « les entités ne doivent pas être multipliées par delà ce qui est nécessaire Â». Proc Natl Acad Sci États-Unis 2002; 99:11934–11939, Rachad Armanios, Des scientifiques découvrent une «molécule de la foi», Le Courrier, 09 AOûT 2005, dans Sarah Ansari et Vanessa Martin (dir. Le parfait est l'un des noms propres à Dieu. Un parfait scélérat. Éric Célérier "Cela fait sept ans que je sers le Seigneur. », « Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? Si nous craignons Dieu, en pensées, en paroles et en actions, cela signifie que Dieu fait pleinement partie de notre vie. Nous fixons nos yeux sur Jésus (Héb 12.1-3). Pour être « fils de Dieu » il faut procurer la paix ( Mt 5:9 ). Que Dieu nous pardonne! Or à tout ordre il faut une intelligence qui le commande. 3)[34]. Or les valeurs morales objectives existent. Argument cosmologique ou argument de la cause première, Argument téléologique ou l'appel au dessein, L'existence de Dieu est invérifiable et donc vide de sens, Argument épistémique : l'argument de la superfluité, Argument de l'invention de l'idée de Dieu, Variante neuroscientifique et évolutionniste, « […] je ne puis concevoir Dieu sans existence, il s'ensuit que l'existence est inséparable de lui, et partant qu'il existe véritablement : non pas que ma pensée puisse faire que cela soit de la sorte, et qu'elle impose aux choses aucune nécessité, mais, au contraire, parce que la nécessité de la chose même, à savoir de l'existence de Dieu, détermine ma pensée à le concevoir de cette façon. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. David n'a pas toujours été moralement parfait; comme vous le savez, il a commis l'adultère et les Ecritures n'approuvent pas l'adultère. 32). Très bien! Très bien! Je voulus chercher, après cela, d'autres vérités, et m'étant proposé l'objet des géomètres, que je concevais comme un corps continu, ou un espace indéfiniment étendu en longueur, largeur, et hauteur ou profondeur, divisible en diverses parties, qui pouvaient avoir diverses figures et grandeurs, et être mues ou transposées en toutes sortes, car les géomètres supposent tout cela en leur objet, je parcourus quelques-unes de leurs plus simples démonstrations. Selon la formule consacrée, « les voies de Dieu sont impénétrables Â». Donc, il existe. On a remarqué que plus la méditation semblait profonde, et plus l'activité du cortex pariétal supérieur était ralentie. Si on accepte ce dernier cas de figure, il faut utiliser un critère extérieur à la révélation pour discerner parmi les religions révélées lesquelles sont vraies. Je n'imaginais pas y arriver un jour, malgré tous mes efforts. C'est un argument proposé par Cicéron (De natura deorum), suivant lequel la croyance universelle des peuples en quelque chose de divin est une preuve suffisante pour établir son existence. S’il ne le peut ni ne le veut, il est à la fois impuissant et méchant (inbecillus et invidus), il n’est donc pas Dieu. ». 2004 Mar;127(Pt 3):719. Dieu est esprit, cela, veut dire en vérité : l’esprit est Dieu. », « Une vieille opinion présente les religions comme des instruments du pouvoir politique. Cet argument a été proposé à de multiples reprises, il peut se formuler sous la forme générale du syllogisme suivant : . L'argument ontologique apparaît dans la 5e des Méditations métaphysiques. Car il n’est pas en ma liberté de concevoir un Dieu sans existence (c’est-à-dire un être souverainement parfait sans une souveraine perfection), comme il m’est libre d’imaginer un cheval sans ailes ou avec des ailes[3]. 2004 Feb;127(Pt 2):243-58. Jacques 1:17 toute grâce excellente et tout don parfait descendent d’en haut, du Père des lumières, chez lequel il n’y a ni changement ni ombre de variation. Donc Dieu existe. Et par conséquent il y a une grande différence entre les fausses suppositions, comme est celle-ci, et les véritables idées qui sont nées avec moi, dont la première et principale est celle de Dieu[4]. De la même façon, on pourrait objecter qu'il y a de nombreuses choses dont rien n'empêche l'existence et qui, pourtant, n'existent pas nécessairement (voire, n'existent pas du tout) : les monstres, le Père Noël, les dragons lanceurs de flammes, Madame Bovary, etc. Si Dieu Créa un être parfait c'est comme créer un être à son aspect et ses caractéristiques. D'où l'émergence, chez les moines étudiés, d'altérations de la perception ainsi que de la sensation de fusionner avec l'Univers[53]. non conforme]. La foi accordée à l'existence de dieu est liée à la confiance envers les pouvoirs politiques ayant institué les religions correspondantes. Tel est le sujet, tel est l’objet. Depuis l'encyclique Æterni Patris (1879) de Léon XIII, l'Église catholique reconnaît la validité des Quinque viae, les cinq preuves de Thomas d'Aquin considéré comme l'auteur de référence en la matière. Cet argument avait déjà été critiqué par Hume dans les Dialogues sur la religion naturelle [14]. Dieu est parfait (Psaume 18.30). Et.. oui, Dieu etant parfait, ses paroles ne peuvent qu'etre parfaites ! Bien qu'il existe des différences selon les auteurs, la structure de l'argument ontologique reste globalement invariante. De telles projections d'une réalité idéale remplissent leur fonction psychologique d'illusions bienfaisantes[46]. Cet argument est de nos jours peu populaire sous sa forme originelle (des penseurs modernes, tel Alvin Plantinga, en ont développé une version remaniée). Il est vérité et amour. »[44]. Les théories du dessein intelligent en sont une résurgence, discréditée dans la communauté scientifique. L'important est ce qu'il contient, a savoir les paroles de Dieu. Ce qui n'a nulle raison ou cause qui empêche son existence existe nécessairement ; or aucune raison ou cause n'empêche Dieu d'exister ; Pouvoir ne pas exister est une impuissance, pouvoir exister une puissance ; or nous existons, et sommes des êtres finis ; donc si Dieu (être infini) n'existait pas, des êtres finis seraient plus puissants que l'être infini, ce qui est absurde. Srpskohrvatski / српскохрватски, L'argument anthropique pour l'existence de Dieu, théorie vérificationniste de la signification, Philip A. Pecorino Chapter 3: Philosophy of Religion Proofs for the Existence of God Argument from Revelation, Panthéisme, Idées et Méthodes, cosmovisions.com. De ce point de vue, Dieu n'est certainement pas comparable à une île ou à quoi que ce soit d'autre de fini, a répondu Saint Anselme[8]. » Nous devrions toujours nous poser deux questions dans notre marche dans cette vie : quel est le caractère de Jésus et comment faire pour lui ressembler ? D'une part, le pouvoir utilise les religions existantes, mais de l'autre, il les modifie selon ses besoins ou les invente. Descartes a donc raison quand il affirme qu’il ne peut concevoir Dieu sans existence, si l’on prend l’existence comme un attribut « ajouté » de Dieu. Tucker, Ruth A. Il est certain que je ne trouve pas moins en moi son idée, c’est-à-dire l’idée d’un être souverainement parfait, que celle de quelque figure ou de quelque nombre que ce soit. L'énoncé de cette proposition est : « Dieu, autrement dit une substance consistant en une infinité d'attributs, dont chacun exprime une essence éternelle et infinie, existe nécessairement. Il nomme ce transfert l'aliénation, dans le sens où les hommes attribueraient à un être extérieur et transcendant des qualités qui leur sont propres. Cette maturité selon Dieu est différente de celle à laquelle nous pensons : elle n’est pas liée à l’âge, comme si un chrétien devait attendre d’avoir 50 ou 70 ans pour être parfait. La dernière modification de cette page a été faite le 27 décembre 2020 à 11:59. On remarquera alors que si quelque chose peut ne pas commencer à exister, alors l’univers peut ne pas commencer à exister, et Dieu n’est donc plus nécessaire pour expliquer l’origine de l’univers. Cette thèse, exposée dans L'Essence du christianisme par Ludwig Feuerbach[41], propose comme postulat de départ que Dieu est une création de l'esprit humain. Liber Apologeticus ad insipientem, cité par Angel Luis Gonzalez in Théologie naturelle, EUNSA, 1985, p. 77, la réfutation de l'argument ontologique dans la, http://www.lsv.ens-cachan.fr/~dowek/Philo/licornes.pdf, Anselm, section portant sur l'argument ontologique, Descartes, section portant sur l'argument ontologique, Sur l'existence de Dieu et sur l'inexistence des licornes, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Argument_ontologique&oldid=176216273, Portail:Sciences humaines et sociales/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Dieu est esprit, cela, veut dire en vérité : l’esprit est Dieu. En l'absence de preuve en faveur ou en défaveur, il est le plus raisonnable de ne rien croire au sujet des intelligences extraterrestres. En d’autres termes, « Dieu existe » est une tautologie. Dieu est un être parfait. Matthieu 26 : 41. Les théodicées de la compensation, selon lesquelles le mal subi injustement dans cette vie sera compensée dans l'au-delà. Si cela était possible, nous dit Kant, alors il faudrait synthétiser un nouveau concept à partir de la chose de départ et de l’idée d’existence, et ensuite ajouter l’existence à ce nouveau concept, ce qui aurait pour effet d’en créer un nouveau, et ainsi de suite, ad infinitum. Pourquoi laisse-il certains humains dans l'ignorance de son existence alors qu'il pourrait se montrer à eux pour que tous croient en lui ? L'argument cosmologique est repris au Moyen Âge par des philosophes musulmans comme Al-Kindi, puis par saint Thomas d'Aquin et à l'époque des Lumières par Leibniz et Samuel Clarke. Il ne s'agit pas ici de perfection morale, mais plutôt de l'attitude du coeur de David envers Dieu. C’est là aussi une preuve ontologique, car elle revient à dire que si Dieu existe comme concept, il doit exister en réalité, car un tel concept ne pourrait autrement être pensé puisqu’il dépasse notre entendement. Comment le ciel peut-il être parfait s'il y manque quelqu'un ? Je ne peux poser un concept de Dieu, comme je le faisais avec le « triangle donné » et ensuite dire de Dieu qu’il n’a pas sa propriété d’existence ou de perfection, pas plus que je pouvais dire du triangle qu’il n’avait pas d’angles. La perfection : " caractérise un être ou un objet idéal, c'est-à-dire qui réunit toutes les qualités et n'a pas de défaut.

Poème Le Secret Obaldia Explication, La Dombes Carte, Pull Eva Queen Jennyfer, Partition Olélé Moliba, Lac Mead Cadavre, La Rivière à L'envers Pdf, Barrage Hoover Construction,

Articles récents